Accueil > Le Club

Le Club

Le Club

Dans les années 60, lors des trentes glorieuses, fort d’une dynamique importé de la construction des barrages hydroélectriques sur le canton, les commerçants de Villefort apportaient un soutien financier massif, nécessaire à poser la première pierre d’un projet fou, porté par une poignée de passionné, l’ouverture d’une station de ski à Chantegrive qui deviendra plus tard le Mas de la Barque en changeant de versant.


Pour accompagner le développement de cette station, naquit le Ski Club Villefortais qui allait apprendre à l’ensemble des jeunes et moins jeunes du canton la pratique de ce sport d’hiver lors des jeudis et dimanches à la neige mais aussi des classes de neige du mercredi.

Cette épopée s’accéléra dans les années 70 sous l’impulsion de Max Romanet Secrétaire Général de la FFS, passionné de cette station et président du ski club d’Alès qui à l’instar des clubs de Villefort et de Génolhac assuraient à trois, bénévolement, la promotion et le développement de cette station. C’est ainsi que cette entente historique des clubs Cévenols emmena l’équipe de France de ski Alpin à l’entrainement dans notre toute petite station.

Ainsi, les sœurs Goetschel, Guy Périllat ainsi que Jean Claude Killy qui venait d’être sacré triple champion olympique de ski au JO de Grenoble en 1968 tutoyaient le Pic Cassini en dévalant la dizaine de pistes de descente dont une en portaient le nom.


Grace à cette dynamique, plusieurs générations de skieurs ce sont succédé et le ski est ainsi rentré dans les cœurs au fils des ans. De plus en plus d’habitants ce sont familiarisé à cette pratique qui est aujourd’hui la norme et non plus l’exception dans nos petits villages.

Nombre de licenciés du Ski Club Villefortais ce sont hissé à de très haut niveau de compétition : championnat de France, d’Europe... Le club compte même dans ses rangs un champion du monde citadin de ski cross, et une skieuse sélectionnée dans l’équipe olympique de cette même discipline partit depuis vers les massifs Alpins à titre professionnel sans oublier ce petit club Lozérien où tout avait commencé.


Une épreuve d’ampleur sur fond de désaccord politique, de réchauffement climatique et de crise économique allait pourtant mettre en difficulté ce club avec la fermeture de sa station à l’aube du deuxième millénaire.

Fort d’une histoire de près de quarante ans où le club comptait dans ses rangs plus de trois générations de skieurs, cette petite association retint son souffle pour faire perdurer ce qu’elle était devenue.

C’est ainsi, que la troisième génération qui suivirent les fondateurs, amoureux et passionnés de ski, a peine majeur pour certains ou encore mineur pour la plupart ont pris le témoin de la main de nos anciens dirigeants aujourd’hui président d’honneur ; Messieurs Draperi, Maurin, Plancher, en faisant le pari de ne pas laisser cet horizon funèbre qui se profilait alors, avec une baisse inquiétante du nombre de licenciés et l’éloignement des pistes de nos territoires.


Fort de leurs jeunesses, les enfants du club devenu dirigeants ce sont retroussés les manches. La génération Y qui arrivait alors au primaire imposant son style, les sites internet et autre page Facebook ont fait leur apparition, à destination des milléniums. Après l’avènement du ski parabolique, les skis freestyle, les fats, les Arva mais aussi les snowboards sont venu grossir le parc du désormais célèbre local du Club. Force est de constater que ce pari audacieux d’une poignée de jeunes refusant le destin a été réussi. Le club qui comptais moins de cinquante licenciés aux heures sombres de la fermeture de la station tutoie à nouveau les deux cent licenciés à de nombreuses reprises comme dans les grandes années des trente glorieuses. Avec une politique tarifaire ambitieuse qui ce veux n’exclure personne, le ski pour tous y est une réalité.

A cette réussite, s’ajoutât une dimension géographiquement plus étendu pour le club dont la résonance fait désormais échos au-delà de nos montagnes. Ainsi, pour reconnaître cela mais aussi la jeunesse retrouvé de ce club qui compte aujourd’hui des licenciés dans la France entière, le club statuât, lors de l’assemblée générale qui clôturait la cinquantième saison, sur le changement de nom de l’association devenant à cette occasion, le Ski Club des Monts Cévenols.


Ce changement de nom donna le surnom très en vogue de ces licenciés devenus les « Démons ». Ce terme, utilisé jusqu’en assemblé générale de la Fédération Française de Ski de la bouche même du son président national, Michel Vion, en dit long sur cette ferveur sportive mais aussi festive des « rideurs » Cévenols reconnus par nombre d’acteur du ski.

Ainsi, soixante ans plus tard, c’est un club rajeunit, et solide qui s’apprête à accueillir la cinquième génération de skieurs du Mont Lozère, si chers dans leurs cœurs. Heureux doivent être nos pères fondateurs qui ne sont malheureusement plus avec nous pour la plupart mais qui nous protègent avec, à n’en pas douter, un regard satisfait que leur histoire perdure à travers cette merveilleuse institution.